Le retour du come-back du retour du come-back du retour du come_back du retour

Ça deviendrait pas un peu lassant cette vieille rengaine du : « je reviens, ah non, en fait si, ou peut-être pas, je ne sais pas je ne sais plus je suis perdue » ?

Personnellement je trouve ça un peu énervant d’autant plus que ça m’oblige chaque fois à user de malice pour récupérer mon lectorat composé de ma mère, Plaquette, et un internaute égaré qui a tapé « conseillère Pôle Emploi position fœtale » dans son moteur de recherche (true story). Mais que voulez-vous cela fait des jours, des semaines, que dis-je ? des mois ! que je souffre d’angoisse. Pas de la page blanche parce que je fourmille d’idées, mais de l’humour.

En effet, j’avais pris des notes en vue d’un futur article, et je pense pouvoir affirmer sans le tromper que mon humour a connu des jours meilleurs. Comme je n’ai rien à vous cacher, je vous livre ici ces notes, commentées par moi-même :


« Mais où donc sont passés mes 20 ans ? – Dans ton cul !

Être auto-suffisante en blagues c’est aussi ça l’écologie »

Note de Lecul : Je ne sais absolument pas où je voulais en venir avec cette blague qui ne me fait plus rire du tout (et pourtant mon entourage sait à quel point j’affectionne les Dans ton cul !). Cela a sans doute à voir avec le fait que j’ai eu 30 ans il y a peu de temps mais il ne faut jurer de rien.


« Je pense qu’il faudrait que je profite de ce concept de blogueuse de merde (rappelons-nous quemon dernier article, que j’ai publié au mois de novembre, sintitulait « Les conseils de lecture de Lecul pour passer un bel été ». Peut-être que je peux embrasser ma paresse et mon manque d’opiniâtreté pour embrasser pleinement mon statut de blogueuse de merde ».

NdL : Notez l’utilisation répétée et insistante du terme « blogueuse de merde ». Je pense que cette maladresse et cette expression péjorative traduisent ici un sentiment de culpabilité latent. Du style : « vous me détestez et je me déteste aussi ». Mais encore une fois il ne faut jurer de rien, en plus j’ai fait théâtre, pas psycho.


« Je pourrais même aller plus loin : ouvrir un compte Instagram sur lequel je posterais des photos où, toute de pilou vêtue, je mangerais du pâté à la cuillère accompagnée de Plaquette, le chat le moins glamour du monde. Ce serait beaucoup plus décomplexant que.. »

NdL : Que quoi bordel ? Je suis pendue à mes propres lèvres ! Mais je suppose que nous ne le saurons jamais, à moins que cela me revienne dans un éclair de génie (si vous avez des suggestions, n’hésitez pas à les proposer). Mais si je tiens bon la barre et tiens bon le vent sur ce blog, je vous écrirai un article surmon addiction récente et néanmoins dévastatrice à Instagram.


« Car oui, je mange local, bio, de saison, n’en jetez plus la coupe est pleine, mais je dresse mes assiettes comme une cantinière dépressive ».

NdL : Je suppose que cette phrase avait aussi un rapport avec Instagram mais qui sait ? On peut toutefois noter le « Car oui »en début de phrasece qui signifie que j’ai suivi un chemin dans ma tête pour en arriver là. Mais si vous voulez mon avis, ce petit chein sentait plus le caca que la noisette.


Quand j’ai relu ces phrases que je vous livre ici dans fard, sans tabou ni pudeur, je me suis demandé si mon humour n’était pas parti en vacances sans moi. Peut-être que je ne suis tout simplement pas bonne pour les punchlines, que ma plume a besoin de temps pour développer ses arômes tel un camembert bien fait ? Je pourrais sans doute le découvrir si je me décide à écrire plus de deux articles par an.

Sara Andreasson:

Lecul Danslesronces relissant ce qu’elle a écrit afin de comprendre où est passé son humour (dans son cul probablement)

Publicités

Une réflexion sur “Le retour du come-back du retour du come-back du retour du come_back du retour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s